www.zeckenliga.ch

Actualités Contact Dons Home Deutsch Français

Répartition géographique

Les tiques se trouvent pratiquement partout

La tique dure Ixodes ricinus est une des 850 espèces environ de tiques existant dans le monde, mais c’est par elle en premier lieu que sont transmises en Suisse la borréliose et d'autres maladies à tiques. L'expansion des régions d'habitat des tiques est pour l'essentiel le fait d’oiseaux et de mammifères, puisque ceux-ci ne sont pas liés à un territoire délimité. Dès lors, contrairement à ce que l'on pense généralement, cette espèce de tique se trouve dans toutes les régions de Suisse.

Pour toute la Suisse, on rencontre bien plus souvent des tiques dans les régions de plaine plutôt qu'en altitude, toutefois, il n'y a pas dans leur répartition de limite stricte en fonction de l'altitude. Le nombre de tiques par kilomètre carré varie d'une année à l'autre suivant les conditions climatiques, atteignant généralement des pointes au printemps et en automne. Cependant, les tiques peuvent apparaître aussi en hiver, aussitôt que la température monte de jour au-dessus de 8 degrés.
Les tiques sont pour 25 à 50 % porteuses de borrélies, mais la contamination peut en toucher une part encore plus élevée dans certaines régions. Par contre, le virus de la MEVE (méningo-encéphalite verno-estivale) est bien moins fréquent. La carte publiée par l'Office fédéral de la Santé publique (OFSP) montre dans quelles régions les cas de MEVE apparaissent de façon plus fréquente. Dans ces régions, les taux d'infection des tiques par le virus de la MEVE sont de l'ordre de 2–3% et l’on parle alors de zones d'endémie. Il faut savoir qu'en dehors de celles-ci, entre 0,2 et 0,5% des tiques restent porteuses du virus de la MEVE.

>> FSME-carte des zones à risque en suisse (BAG)
>> Borreliose-carte des zones à risque en suisse (BAG)

© Ligue suisse des personnes atteintes de maladies à tiques (LMT) – Tous droits réservés